AUD CNY EUR FJD NZD USD VUV XPF
English French

L’immobilier, notre passion depuis 1951

Appelez-nous aujourd'hui: (+687) 24 24 24

Des dates clés

Comme l’attestent des fragments de poterie Lapita retrouvés, les premiers habitants de la Nouvelle-Calédonie auraient posé le pied sur le territoire, il y a environ 3 000 ans. C’est à Koné sur la côte ouest de Grande Terre que furent découverts les premiers vestiges de la civilisation Lapita, période de 1 300 à 200 av. J.-C.

Durant la période suivante, Naia Oundjo, les Kanak arrivent à leur tour sur le territoire. Ils maîtrisent l’art de la pierre polie, et fondent leur civilisation sur la culture de la terre (principalement ignames et taros).

En 1774, James Cook, en route vers la Nouvelle-Zélande à bord de son navire «La Résolution », découvre une vaste île qu’il nomme « Nouvelle-Calédonie » en hommage à l’ Ecosse.

En 1853, l’Amiral Febvrier-Despointes proclama la Nouvelle-Calédonie colonie française. A cette époque on estime la population à 50 000 Mélanésiens et à quelques centaines d’Européens.

Durant la Seconde Guerre mondiale, le ralliement de la Nouvelle-Calédonie à la France libre intervient dès 1940 et devient une importante base arrière américaine dans la guerre contre le Japon.

En parallèle, le Territoire connaît une croissance économique rapide et importante grâce à l’exploitation de « l’or vert »: c’est le « boom du nickel », la Nouvelle-Calédonie devenant alors le troisième producteur mondial.

Au cours des années suivantes, le dialogue entre les différentes communautés a évolué et, après une période de difficultés, les Accords de Matignon sont signés entre les représentants de la Nouvelle-Calédonie, Jacques Lafleur, Jean-Marie Tjibaou et le premier ministre français de l’époque. Depuis la Nouvelle-Calédonie connaît un essor économique exceptionnel.

1998 Les Accords de Nouméa, ratifiés par le référendum du 8 novembre 1998, prévoit à la Nouvelle-Calédonie une plus grande autonomie.